Depuis quelques années, une tradition ancestrale, la méditation de pleine conscience, fait son apparition dans certaines entreprises. Sans connotation religieuse, elle consiste à intensifier sa présence à l’instant, à s’immobiliser pour s’en imprégner, à calmer le flot de ses pensées. Mais que signifie réellement méditation de pleine conscience ? Quelques lignes pour vous éclairer.

Retour aux sources

La technique de la méditation de pleine conscience a été codifiée aux Etats-Unis, il y a près de 30 ans par le professeur en médecine, Jon Kabat-Zin. Version laïque d’une approche religieuse, la méditation bouddhiste, est initialement destinée à réduire le stress des patients et du personnel dans les hôpitaux.

Le psychiatre Christophe André l’a largement introduite en France, voilà ce qu’il en dit : « Au même titre que l’exercice physique est bénéfique pour tout un chacun, la Pleine Conscience est un outil de santé psychologique : pour la stabilité émotionnelle et pour mieux contrôler les impulsions ».

Avant de la pratiquer sans modération, entrons dans sa sphère pour mieux la comprendre.

Au pays de la méditation de pleine conscience

La pleine conscience, ou Mindfulness en Anglais est un état de conscience pendant lequel l’attention est ancrée sur l’instant présent de façon calme, lucide et objective. Cet état est accessible à tous sans effort, nous pratiquons tous cette expérience de la pleine conscience sans nous en rendre compte parfois.

Prenons un exemple : de temps en temps, pendant quelques secondes ou minutes, nous sommes à la fois concentrés et relaxés en observant un feu de cheminée, ou un paysage en promenade en pleine nature.

La méditation permet de développer cet état de pleine conscience. Elle entraîne l’esprit à se libérer du flot de pensées pour se concentrer sur le moment présent plus longtemps et plus profondément. Elle permet davantage de discernement sur vos propres réactions par rapport aux situations et aux personnes rencontrées.

La méditation de pleine conscience n’est pas une pratique de relaxation ou une méthode antistress. Elle apprend à prendre du recul comme si vous étiez l’observateur de vos pensées et émotions. En posant son esprit dans l’instant présent (le corps, le bruit…) et non dans le virtuel de ses pensées, en arrêtant un instant sa course pour prendre conscience de ce qui se passe en soi et hors de soi. Nous ne sommes alors plus dans l’anticipation (projets, difficultés) ni dans la rumination (échecs etc.) dirigée soit vers le passé soit vers le futur.

En pratique, au début il est nécessaire de méditer 5 à 10 mn par jour pour constater des résultats visibles au bout de 2 à 3 semaines environ. Vous l’aurez compris comme tous entrainements c’est la régularité qui compte !

Alors adopteriez-vous la méditation de pleine conscience dans votre quotidien ? Et si elle avait sa place dans votre entreprise ?

 

Crédit photo : Unsplash

Livres : Méditer – 108 leçons de pleine conscience + CD de 12 méditations guidées avec la voix de Bernard Giraudeau de Jon Kabah Zinn – éditions : Les arènes

L’art de la méditation – Matthieu Ricard – éditions : Pocket Evolution

 

A lire également :

Méditer au travail : mode d’emploi

Ecouter de la musique au travail : les styles musicaux préférés des français

La sieste au travail ne sera bientôt plus un tabou ! – Infographie

Qualité de vie au travail : ce qu’il faut retenir de 2017