Le quotidien au travail peut avoir des répercussions importantes sur la santé et la vie personnelle. Nombreux sont les collaborateurs au sein d’une entreprise qui souffrent de TMS (troubles musculo-squelettiques), de fatigue, de baisse du moral, etc.

 Les spécialistes développent aujourd’hui des solutions pour pallier à ces problèmes. Il existe notamment des actions de prévention à proposer aux collaborateurs permettant de lutter contre ces maladies professionnelles. Parmi elles, une moins connue mais pourtant efficace : les séances d’étirements !

 Pourquoi choisir d’adopter les étirements en entreprise ? Comment s’y prendre ? Petit tour d’horizon de ces exercices qui peuvent rapidement changer la vie et améliorer la santé au travail !

Pourquoi s’étirer au travail ?

Les entreprises sont confrontées à une multitude de maladies professionnelles qui touchent leurs collaborateurs. Parmis les plus fréquentes : les TMS (troubles musculo-squelettiques) comme le mal de dos. Les chiffres de l’Assurance Maladie sont alarmants : “En 2009, pour le régime général de l’Assurance Maladie, les TMS représentent plus de 80 % de l’ensemble des maladies professionnelles ayant entraîné un arrêt de travail ou une réparation financière en raison de séquelles.” Les causes de ces TMS ? L’adoption d’une position statique au travail, le stress, les tâches répétées, etc.

Les TMS peuvent être combattues avec différentes solutions : agrandir l’espace de travail, utiliser des meubles ergonomiques comme le bureau assis-debout, faire des pauses sportives, etc. Il existe une autre solution très efficace : les étirements. Réalisés quotidiennement, ils auraient un impact très bénéfique sur la santé.

Prenons l’exemple des personnes assises toute la journée devant leur ordinateur. Avec l’aire du digitale, ces dernières sont de plus en plus nombreuses. Même si cette position peut s’avérer plus reposante que la position debout où l’on piétine et où l’on souffre rapidement de maux de jambes, la position statique assise n’en reste pas moins un vrai fléau !  Dans une étude réalisée par l’INRS (Institut National de Recherche et de Santé), l’organisme indique : “La position assise favorise la réduction du coût physiologique et de la fatigue. Elle contribue à la stabilité du rachis (colonne vertébrale) et convient aux travaux de précision et de réflexion. A l’inverse, elle limite l’aire de travail, diminue la force musculaire et peut générer, lorsqu’elle est prolongée, une gêne de la circulation sanguine”. Lorsque l’on reste assis dans une même position, tout comme lorsque l’on dort, les muscles se relâchent, se rétractent. A long terme cela peut entraîner des troubles et devenir douloureux. S’étirer permet de réactiver les muscles et de réactiver une bonne circulation sanguine et une bonne oxygénation. Le corps en ressent un véritable bien-être !

Plus qu’apaiser le corps, s’étirer a des réels bienfaits sur l’esprit. Inciter les collaborateurs à s’accorder du temps pour s’étirer peut leur permettre de stimuler leur cerveau sur une autre tâche et de revenir plus concentrés sur leur travail. Une belle manière d’améliorer l’efficacité au travail ! Les étirements permettent aussi d’évacuer le stress en apaisant les muscles.

Quelles zones privilégier pour les exercices d’étirements ?

Choisir d’adopter les étirements au travail ne demandent pas beaucoup d’investissement pour des résultats rapidement visibles ! En cinq minutes top chrono par jour, les bienfaits se feront rapidement sentir ! Attention toutefois, les étirements ne doivent pas être pris à la légère. Ces derniers ont une véritable action sur le corps et devront être réalisés avec précaution et adaptés à chaque salarié.

Les étirements peuvent être réalisés à tout moment de la journée :  au travail, debout, assis sur une chaise, avant de commencer à travailler, pendant les pauses ou en rentrant chez soi pour éviter les tensions. Il s’adapte à chaque profil et au moment de la journée le plus approprié. Plusieurs zones du corps peuvent être ciblées selon les métiers exercés.

Le web croule de programmes d’étirements. Voici quelques pistes données par le CCHST, le Centre Canadien d’Hygiène et de Sécurité au Travail. Ce dernier préconise pour les personnes travaillant en position statique assise d’adopter une bonne position à son poste de travail et de réaliser des exercices très simples sur trois zones :

  • Les mains et les avants-bras (très souvent sollicités pour l’utilisation de la souris). Exemple : “La main ouverte et la paume vers le bas, effectuer doucement des déplacements latéraux avec la main, en allant le plus loin possible. Maintenir la position de trois à cinq secondes. Répéter le mouvement à trois reprises.
  • Le cou et les épaules. Exemple : “Lever les épaules en direction de ses oreilles jusqu’à ressentir une légère tension dans le cou et les épaules. Maintenir cette position pendant trois à cinq secondes. Relâcher ensuite les épaules en position normale. Répéter l’exercice deux ou trois fois.”
  • Le dos, le flanc et les jambes. Exemple : “Tenir le bras droit avec sa main gauche juste au-dessus du coude. Pousser légèrement son coude vers l’épaule gauche. Maintenir la position cinq secondes. Répéter l’exercice avec le bras gauche.”

Les étirements sont sans aucun doute une belle piste à explorer pour améliorer le quotidien des collaborateurs et prévenir les risques des maladies professionnelles. Les Ressources Humaines pourront mettre en place des ateliers de prévention, distribuer des fiches ou les accrocher dans les locaux, ou, pour des moments plus conviviaux, organiser à heure fixe des sessions d’étirements avec l’ensemble des collaborateurs.

 

Vous êtes déjà adepte des étirements ou avez une forte envie de tester l’expérience ? Vous êtes nombreux dans ce cas ! Une application a même été créée par l’Assurance Maladie pour lutter contre le mal de dos : Activ’dos. Encore une preuve que les étirements sont pris très au sérieux ! A vous de jouer !

 

Articles en lien :
Méditer au travail, mode d’emploi
Réveillez-vous ! C’est l’heure du before-work !
Notre Etude Santé et performance au travail avec l’EM Lyon