Dans l’entreprise, nous sommes nombreux à éprouver ce sentiment de manque de légitimité. Souffrir d’un sentiment d’incompétence, avoir à cacher ses lacunes ou au contraire se sentir obligé d’en faire plus que les autres sont les signes d’un manque de confiance en soi. On vous livre quelques règles simples, applicables au quotidien pour commencer à en sortir !

 

1- Trouver un soutien extérieur

On ne vous conseille pas ici de vous entourer de personnes qui vous encensent toute la journée. Il s’agit plutôt d’avoir à vos côtés une personne (un conjoint, un ami, un collègue…) qui sait vous dire de façon impartiale quand vous faites du bon travail, vous aide à poursuivre vos objectifs et vous guide sur les meilleures façons de vous améliorer. Apporter un regard extérieur sur vos réalisations permet en effet de mettre en sourdine le syndrome de l’imposteur, en revenant à une perception plus réaliste de vos accomplissements.

 

2- Noter les compliments que vous recevez

A force de se dénigrer en permanence, on en finit par oublier ou ne pas tenir compte des compliments et autres preuves de nos performances. Aussi, prenez l’habitude de noter tous les compliments et retours positifs que l’on vous fait tout au long de l’année.

Quand vous êtes en proie au doute ou au stress, relire un commentaire élogieux de la part d’un client ou un compliment lancé par un collaborateur vous aidera alors à rebooster votre confiance en vous. Sans pour autant vous pousser dans le narcissisme, cette méthode vous permettra simplement de contredire cette petite voix qui ratatine votre égo, en rappelant à votre mémoire des preuves réalistes que vous faites bien votre travail.

 

3- Admettre de ne pas tout savoir

Il est tout à fait normal de ne pas tout maîtriser à 100% – et heureusement ! Ce que les recruteurs apprécient chez un candidat, c’est non seulement son expertise sur un sujet, mais aussi sa détermination à apprendre. Quel que soit le domaine, il reste toujours de nouveaux savoirs à acquérir, des techniques à peaufiner… Montrez que vous avez cette soif d’apprendre et soyez curieux au quotidien. Il existe de nombreux supports, comme des webinars, des conférences ou des formations qui vous aideront à progresser. Et cette sensation d’étendre vos connaissances contribuera à diminuer l’impression d’être un imposteur dans votre milieu.

 

4- Cesser de se comparer aux autres

L’une des tendances majeures liées au syndrome de l’imposteur est de comparer constamment ses performances à celles des autres. Mais il existe un biais dans cette comparaison, qui nous pousse à mettre l’accent sur leurs réussites et à les mettre en parallèle avec nos lacunes. Avec cette stratégie, aucune chance d’en sortir valorisé ! Apprenez à vous servir du regard des autres de manière positive : ils se montrent généralement plus objectifs et bienveillants envers nous que nous-mêmes.

L’estime de soi est essentielle pour s’épanouir professionnellement et personnellement. Sans pour autant gonfler vos performances, recentrez-vous sur vos accomplissements. A ce titre, même les petites choses ont leur importance. Avec le temps et un peu d’entraînement, ces habitudes contribueront à vous sentir plus légitime et serein au travail.

 

Crédit photo : Unsplash

 

A lire également :

Le syndrome de l’imposteur : vous connaissez ?

Pourquoi rater est important dans dans son parcours professionnel !

Le pouvoir de la responsabilité