Du partenariat avec l’emlyon business school et du Groupe APICIL est née à la création de la Chaire APICIL Santé et Performance au travail. Il s’agit d’une approche scientifique conduite par le professeur Guillaume Soenen.

L’idée est en fait simple, une personne en bonne santé est potentiellement plus heureuse, plus innovante, et plus productive. Forte de ce constat, l’étude permet de mesurer la causalité santé au travail et performance des entreprises. La démarche n’oublie pas pour autant les bases : les conditions de travail demeurent une préoccupation incontournable ! Eclairage sur les premiers résultats de la Chaire.

 

Les objectifs de l’étude

Les travaux de cette chaire ont démarré en septembre dernier, dans le cadre d’un programme de recherche sur 3 ans.

L’objectif de cette étude est double :

  1. Evaluer l’impact du capital santé* sur les performances collectives (ou la motivation de l’ensemble des collaborateurs) de l’entreprise
  2. Appréhender la pertinence des actions et démarches visant à améliorer le capital santé* prises au sein de l’entreprise

Des premiers résultats récents sont sortis le mois dernier. Les dirigeants d’une vingtaine d’entreprises de toutes tailles et tous secteurs ont été interrogés et près de 8000 réponses ont été ainsi obtenues.

Courant mai, une 2ème vague de mesure aura lieu et clôturera cette étude.

 

Les 1ers résultats de la Chaire APICIL-EM Lyon

4 facteurs influent sur le capital santé* des collaborateurs  :

  • L’équité
  • La confiance en soi
  • L’équilibre entre la vie perso et la vie professionnelle
  • L’IMC (indice de masse corporelle)

En clair, le manque d’équité entre collaborateurs peut fortement détériorer le capital santé de votre équipe.

De la même manière, lorsque la vie professionnelle et la vie perso ne sont pas équilibrées, la santé mentale, physique ou sociale des salariés peut être affectée.

De la même manière, il se trouve que nous en sommes pas tous égaux devant le stress professionnel ! On note qu’une confiance en soi « boostée » permet de mieux résister au stress.

Autre élément : l’IMC (indice de masse corporelle). Ce dernier est un indicateur fiable permettant d’évaluer les risques pour la santé liée au surpoids ou au contraire à la maigreur.

L’enjeu des prochaines mesures est de les confirmer et d’identifier les éléments susceptibles d’améliorer le capital santé d’une entreprise.

Guillaume Soenen

Directeur de la Chaire APICIL Santé et performance au travail, EM Lyon

Vous avez encore la possibilité de rejoindre l’étude ! Il suffit de contacter Guillaume Soenen, avant la fin du mois de février, à l’adresse suivante : etude-stpc@em-lyon.com

*capital santé : santé physique, mentale et sociale.

Pour en savoir plus sur la « Chaire APICIL Sante et performance au travail » : http://www.em-lyon.com/

La Chaire Santé et performance au travail

Pour le Groupe APICIL, les investissements en matière de santé au travail participent à la performance sociale des organisations laquelle contribue à la performance globale des entreprises.

Fort de cette conviction, le Groupe APICIL, en partenariat avec emlyon Business School a créé la Chaire « Santé et performance au travail » laquelle est dirigée par le professeur Guillaume Soenen.