Dans le sport, ses hobbies ou tout simplement au sein de sa famille, on est souvent plus heureux quand on appartient à un groupe. Partager, s’enrichir à l’aide d’expériences communes fédèrent et rassurent sur le bien-fondé de nos choix.

L’esprit d’appartenance est légitime et intemporel. Derrière ce besoin humain fondamental se cache des enjeux managériaux. On vous propose quelques clés de réussite pour améliorer votre cohésion d’équipe !

 

La richesse du travail en équipe, c’est l’homme !

Une citation dont on fait souvent usage dans le management est celle de Jean Bodin : « il n’est de richesses que d’hommes ».

Lieu commun ou mantra, ce sujet reste au cœur des problématiques de management.

Le capital humain est la base du bien-être en entreprise. Sa forte adhésion aux valeurs du groupe est un indicateur de performance.

Peu connue et peu médiatisée, la réussite de l’équipe de Leicester, devenue championne d’Angleterre, à partir de rien. L’œuvre du hasard ? Pas vraiment.

Celle d’un groupe d’hommes, soudés autour d’un objectif commun : remporter un prix national.

S’épanouir et réussir au sein d’un groupe n’est pas une théorie. Quelques règles simples existent, accessibles et qu’il est possible de mettre en pratique dans son entreprise.

 

Un premier pas vers le Feel Good Management !

Le travail est le lieu où la reconnaissance et l’esprit d’appartenance sont des enjeux de poids.

Cultiver ces sentiments est un bon moyen d’envoyer un souffle positif au sein de votre équipe et démarrer un mode de management bienveillant.

Des pistes essentielles pour mieux collaborer et faire progresser l’esprit d’appartenance :

  • Favoriser le travail d’équipe avec des ateliers, l’idéal étant de prendre conscience qu’on travaille mieux en groupe que seul. Cela implique aussi de déléguer plus souvent et de ne pas oublier au moins une fois par jour (ou plus !), de laisser vos collaborateurs décider.
  • Jouer la transparence à tous les niveaux: objectifs, missions, décisions stratégiques tout doit être clair pour votre salarié car les zones d’ombres déstabilisent et créent du stress inutile. Travailler dans un espace où les règles du jeu sont définies, stables et claires est garant d’un climat de confiance où chacun peut s’épanouir facilement et rapidement.
  • Éviter le ronron en donnant naissance à de nouvelles idées et surtout les mettre en pratique pour permettre à chacun d’apprendre et d’avoir le sentiment de progresser. La diffusion de nouveaux outils et leur mise en œuvre fédèrent les équipes.
  • Communiquer avec vos salariés est primordial. La relation doit être simple, directe et régulière. Êtes-vous facilement joignable ? Organisez-vous fréquemment des réunions pour échanger ? La mise en place de points de contact permet d’évoquer les points positifs ce qui lève les appréhensions et désamorce les tensions à temps.

Un des rôles du manager est de donner de bonnes conditions de travail au groupe pour lui permettre de s’épanouir sans créer de dissensions, ni de frustrations parmi ses membres.

Nous avons croisé Jurgen Appado lors d’une de ses interventions à Lyon, un des plus célèbre ambassadeurs du management bienveillant. Pour lui, manager équivaut à border des cheveux sauvages dans un enclos en leur donnant toute la liberté de s’ébattre sans se blesser, ni blesser les autres.

Une métaphore éloquente qu’on apprécie beaucoup à L’Elan des Talents …

 

A lire également :

Il faut sauver le soldat « bonheur au travail » !

Bonheur au travail : la solution viendra-t-elle des start-up ?

La méditation de pleine conscience : et si vous lui trouviez une place dans votre entreprise

La sieste au travail ne sera bientôt plus un tabou !