Aujourd’hui, la Qualité de Vie au Travail (QVT) est devenue une préoccupation majeure des entreprises. Babyfoot, Chief Happiness Officer ou encore accès libre à des en-cas toute la journée ; tout est mis en place pour améliorer le bien-être des salariés sur leur lieu de travail.

Et si cette amélioration passait aussi par l’acceptation des animaux de compagnie dans les entreprises ?

 

D’un point de vue légal

Au niveau légal, la loi ne prévoit aucune interdiction concernant la présence d’animaux de compagnie sur le lieu de travail. Cependant cette loi exclut les secteurs de l’alimentation et de l’administration, pour des raisons d’hygiène et de sécurité.

C’est donc à chaque entreprise de choisir ou non d’accepter les animaux de compagnie au sein de ses locaux. Cette décision doit ensuite être consignée dans le règlement intérieur de l’entreprise.

 

Même les plus grosses entreprises ont adopté le concept

En France, 1 personne sur 2* possède un ou plusieurs animaux de compagnie, en grande majorité des chiens ou des chats. S’occuper de son animal lorsqu’on est au travail est donc une véritable préoccupation pour les propriétaires. Certaines entreprises ont donc décidé d’accepter que les collaborateurs emmènent leur animal au bureau : We work, Purina, PrestaShop et même Amazon !

En effet, si on prend le cas d’Amazon, la société encourage vivement ses salariés à venir au travail accompagné de leurs chiens. Ceux-ci sont bichonnés : friandises le matin en arrivant, square au pied des bureaux… Bref tout est fait pour que le chien et le maître se sentent bien.

 

Avantages ou inconvénients pour l’entreprise ?

Contrairement aux idées reçues, la présence d’animaux dans une entreprise est très bénéfique. Cela a un réel impact sur les salariés mais aussi sur l’image de l’entreprise !

L’entreprise Amazon ne s’en cache pas : pour elle, l’intérêt est tout d’abord économique. En effet, accepter les animaux au sein de son campus permet aux salariés de travailler sans contraintes et donc d’être moins stressés, ils sont ainsi plus créatifs et peuvent rester travailler plus tard.

En plus de réduire le stress et l’anxiété, le taux d’absentéisme des salariés diminuent et leur activité physique augmente. Les animaux ayant besoin de sortir pendant la journée, les propriétaires réalisent plus d’activités physiques qu’en temps normal, ce qui est bon pour la forme mais aussi pour la productivité.

Au niveau collectif, la présence d’animaux améliore l’ambiance, la communication et également la cohésion.

Pour finir, l’entreprise peut se servir de cet argument pour recruter et fidéliser les talents. Accepter les animaux au sein de ses locaux donne une image positive et moderne à l’entreprise. Les Millenials, qui incarnent notamment le concept PAW, littéralement « Pets at Work », y seront à coup sûr sensibles.

 

Animaux au travail : quelques règles à respecter

Afin de pouvoir emmener son animal à quatre pattes au travail, il convient de respecter quelques règles.

  • Tout d’abord, il est d’usage de demander à ses collègues s’ils sont d’accord avec cette situation. Certaines personnes pouvant avoir des allergies ou bien avoir peur.
  • Ensuite, dans le cas où vos collègues sont d’accord, vous devez vous assurer que votre animal est propre, à jour de ses vaccinations, qu’il ne constitue pas un danger pour vos collègues ou les autres animaux, et que vous êtes couvert en cas de dégâts.
  • En effet, si votre animal commet des dégâts, vous serez tenu pour responsable.

 

De nos jours, les entreprises françaises qui acceptent les animaux sont rares. Selon l’Ipsos, 78%* des propriétaires actifs travaillent dans des entreprises n’acceptant pas les animaux. A l’inverse, dans certains pays comme la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis, ce concept fait un carton ! Chaque année, une journée nommée « Take your dog to work day » est même dédiée à cette pratique.

 

*Source : Enquête IPSOS « Les Français et leurs animaux de compagnie » – Mars 2018