L’arrivée de nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle pose de nouveaux paradigmes pour la gestion des processus de recrutement et le management des équipes. Le quotidien des DRH est directement affecté par cette révolution technologique : les nouvelles pratiques les poussent à repenser totalement leur manière de recruter, rendant de nombreux process obsolètes. Voici les 3 enjeux à prendre en compte pour gérer les ressources humaines demain.

 

1- Apprendre à concilier l’humain et la machine

Le développement de l’intelligence artificielle impacte directement l’activité des professionnels RH. Les algorithmes sont en passe de révolutionner le secteur du recrutement en traitant un volume de données toujours plus important. Face à cette révolution technologique, comment déterminer où s’arrêtent les compétences de la machine et où commencent celles de l’humain ?

Le fait est que le processus de recrutement dans son ensemble ne sera pas géré uniquement par la technologie. La machine ne remplace pas l’humain, elle le complète : l’expérience d’un RH est indispensable pour mener des entretiens dirigés et identifier les savoir-être d’un futur collaborateur.

 

2- Mieux dénicher les talents grâce au Big Data

Malgré un chômage de masse, le marché de l’emploi peine actuellement à faire correspondre les offres avec les bons profils. A ce constat s’ajoutent les métiers menacés par l’automatisation : une étude du cabinet de consulting Roland Berger estime à 3 millions le nombre d’emplois susceptibles d’être remplacés d’ici 2025.

Face à cette problématique, la technologie pourrait permettre, notamment grâce au Big Data, de résoudre cette « pénurie des talents » en affinant les recherches grâce à des critères précis, afin de faire coïncider l’offre et la demande. A plus grand échelle, l’utilisation du Big Data permettra également aux RH de gagner en réactivité grâce à une approche prédictive, en analysant les tendances du marché et leurs évolutions. Les RH pourront ainsi anticiper les besoins et adapter à la fois leur politique de recrutement et leurs formations.

 

3- Développer les champs de compétences

L’explosion de ces nouveaux outils présente aussi des limites, la principale étant le risque que les compétences des collaborateurs ne suivent pas le mouvement. Si les professionnels RH doivent intégrer les outils numériques à leur pratique quotidienne, tous les secteurs de l’entreprise sont également concernés.

Il appartient donc au pôle RH d’anticiper cette obsolescence et de tout mettre en œuvre pour élargir les champs de compétences des collaborateurs, en développant des formations aux nouveaux outils digitaux et en valorisant le développement d’une réelle culture du numérique.

 

Crédit photo : Stocksnap

A lire également :

Notre interview ! Quel rôle jouent les RH dans la transformation digitale ?

Prix du DRH numérique : l’humain au cœur de la transformation digitale

Comment embarquer vos équipes dans le digital ?

Le management de transition, l’allié de la transformation des entreprises