Vous êtes un chef d’entreprise et vous souhaitez offrir la meilleure protection sociale à vos salariés. Vous les faites déjà bénéficier d’une bonne mutuelle et d’un régime de prévoyance, pourquoi ne pas y ajouter un plan/compte d’épargne retraite ?

Préparer financièrement la retraite est un impératif aujourd’hui, et ce compte devrait offrir  plus d’avantages avec la loi Pacte, qui sera bientôt votée. Tour d’horizon des avantages qui devraient convaincre vos salariés à vous suivre dans cette aventure.

1 – Le projet de loi Pacte instaure la portabilité du plan/compte d’épargne retraite

À l’image du compte formation qui accompagnera les salariés tout au long de leur vie professionnelle, le plan/compte d’épargne retraite suivra également ses bénéficiaires jusqu’à leur retraite, même s’ils changent plusieurs fois d’entreprise. Cette portabilité constitue une grande avancée et pourrait notamment remédier aux comptes en déshérence auprès des organismes assureurs qui ne sont pas toujours avertis des changements d’entreprises et d’adresse de leurs bénéficiaires…

Les jeunes salariés devraient être particulièrement attentifs à cette possibilité, conscients que leurs carrières ne seront pas aussi linéaires que celles de leurs aînés.

Par exemple, un actif démarrant sa carrière dans plusieurs entreprises privées, passant par une période de chômage pour terminer par un statut d’indépendant bénéficiera, jusqu’à sa retraite, du même plan/compte d’épargne retraite, qui aura eu le temps, tout au long de ces années, de se capitaliser.

Cette longue durée justifie encore plus une gestion pilotée s’adaptant à la temporalité du plan ou du compte : au cours des premières années, l’allocation d’actifs peut être beaucoup plus dynamique (part des actions plus importante), pour devenir plus sécurisée (part du fonds en euros en augmentation) à l’approche de la retraite. Cette gestion est automatique et peut convenir aux salariés ne souhaitant pas forcément gérer eux-mêmes la diversification des supports financiers.

2 – Il rend possible le déblocage des fonds pour l’achat de sa résidence principale dans les plan/comptes d’épargne retraite

Même si l’ouverture d’un compte/plan d’épargne retraite a pour objectif premier la conservation des fonds et leur capitalisation jusqu’à l’arrêt de sa vie professionnelle, les aléas de la vie font que l’on a parfois besoin de trésorerie. Des dérogations permettant d’effectuer des rachats anticipés sur son  compte d’épargne retraite existaient déjà : chômage, invalidité, décès du conjoint, surendettement…

Désormais, l’achat de sa première résidence principale s’ajoute à ces dérogations pour les versements volontaires et l’épargne salariale. Une très bonne nouvelle pour ceux qui hésitaient à bloquer leur épargne sur le long terme, pour ne pas rater l’opportunité de devenir propriétaire de son logement. C’est d’ailleurs logique : l’achat de sa résidence principale fait partie d’une préparation responsable de sa retraite en prévoyant une absence de loyers au moment où les revenus baissent.

3 – Comme en bénéficient déjà les détenteurs d’un PERCO, le projet de loi Pacte autorise une sortie en capital aux détenteurs de comptes/plans d’épargne retraite

La sortie en rente obligatoire du capital pouvait être  un vrai frein à l’adhésion. La possibilité de récupérer un capital à l’heure de la retraite pour ses versements volontaires est donc une véritable avancée. Que l’on ne s’y trompe pourtant pas ! La sortie en rente pourrait être  plus attractive. L’allongement de l’espérance de vie implique, en effet, des problématiques de dépendance coûteuses.

Seule une rente garantira de pouvoir y faire face jusqu’à la fin de sa vie. La rente viagère répond parfaitement au besoin de se constituer un complément de revenus pendant sa retraite. Qui accepterait, aujourd’hui, de voir sa pension de retraite transformée en capital ?

Un incombera aux professionnels pour aider les salariés à faire le bon choix au moment de leur retraite. Chaque cas est, en effet, particulier. Par exemple, les salariés les moins aisés, isolés (sans famille) ou souffrant de problèmes de santé auront tout intérêt à opter pour la rente viagère afin d’assurer ce complément de retraite jusqu’à la fin de leur vie. Alors que d’autres salariés pourront préférer bénéficier d’un capital pour concrétiser certains projets.

4 – Le plan/compte d’épargne retraite version projet de loi Pacte permet de soutenir l’économie des PME

Cercle vertueux : en ouvrant un compte d’épargne retraite, les salariés soutiennent l’économie locale et les petites entreprises. Notamment, par défaut, la gestion pilotée investira une partie des fonds dans les PME/ETI* .

5 – Avec le projet de loi Pacte, les versements sont toujours défiscalisés à l’entrée d’un plan/compte d’épargne retraite

La fiscalité  avantageuse de l’épargne retraite est un atout de taille pour les salariés qui souhaitent réduire leurs impôts. Les versements volontaires sont, en effet, déductibles du revenu imposable dans certaines limites. Et cela sera aussi vrai sur le PERCO ! Autrement plus intéressant qu’une seule exonération d’impôt sur la plus-value à la sortie comme le permet l’assurance-vie au bout de 8 ans de détention.

Concernant l’épargne salariale, la possibilité de bénéficier d’un abondement de votre part constitue également un avantage conséquent pour vos salariés.