Lorsqu’on parle de création d’entreprise, nombreux sont ceux qui nous encouragent à « se lancer », à « tout plaquer » pour vivre son rêve, apologie du célèbre American dream. Il est possible de ne pas quitter son job tout en menant à bien ses projets. Au contraire, conserver son emploi actuel s’avère être une bonne idée pour tester la viabilité de son entreprise en attendant que celle-ci décolle. Explications.

 

Pourquoi garder son emploi lorsqu’on a un projet d’entreprise ?

Créer son entreprise peut faire peur. La crainte d’être instable financièrement, le confort de posséder un travail et des revenus réguliers, peuvent être autant de freins qui risquent de tuer dans l’œuf votre projet d’entreprise. Ajoutez à cela le manque de temps pour trouver LA bonne idée et la mettre en œuvre… La motivation peut très vite retomber comme un soufflé.

Choisir la manière douce pour commencer son projet, en conservant son statut de salarié le temps de prendre la température.  C’est s’assurer une stabilité financière et qui vous retirera une bonne dose de pression !

Avec ce filet de sécurité, vous pourrez vous permettre d’être plus créatif et de tester vos idées, sans l’urgence de la rentabilité planant au-dessus de votre tête. D’ailleurs, nombreux sont les créateurs de grandes entreprises (Google, Apple…) qui ont conservé leur emploi ou poursuivi leurs études le temps de monter leur projet.

 

Des conseils pour monter sa boîte sans quitter son poste

Ne nous méprenons pas : monter sa boîte est difficile, et le fait de cumuler deux jobs en même temps rajoute un niveau de difficulté. Mais la création d’entreprise est aussi une formidable aventure permettant de sortir de sa zone de confort et de repousser les limites de ses capacités.

Avant tout, il vous faut donc croire en votre projet. Détermination et patience seront vos maîtres mots durant tout ce cheminement qui se révèlera long et semé d’embûches.

D’autre part, n’hésitez pas à communiquer sur votre projet. S’il ne représente pas votre activité principale pour le moment, c’est bien votre objectif sur le long terme, n’est-ce pas ? Plus vous en discuterez avec vos proches, mais aussi avec d’autres entrepreneurs dans la même situation, plus vous arriverez à cerner les problématiques liées à votre future entreprise.

 

Quel statut pour monter sa boîte ?

Le statut de micro-entrepreneur (ex auto-entrepreneur) est très à la mode pour lancer son projet de création d’entreprise en complément de son travail actuel.

Une personne salariée ayant un projet d’entreprise en tête peut aussi bénéficier d’un passage à temps partiel dans le but de créer ou de reprendre une entreprise, pour une durée d’un an au maximum – à condition d’avoir au moins 2 ans d’ancienneté au sein de son entreprise actuelle.

Le congé pour création d’entreprise permet quant à lui de suspendre son contrat de travail, le temps de se pencher de manière plus approfondie sur son nouveau projet professionnel.

Lorsque vos efforts auront porté leurs fruits, que vous aurez acquis vos premiers acheteurs ou investisseurs, il sera alors temps de tirer votre révérence.

Dernier conseil utile ! Faites en sorte de quitter votre entreprise en douceur : vos relations professionnelles vous seront toujours utiles, et des anciens collègues peuvent se transformer en un soutien précieux pour vous aider dans votre nouvelle aventure !

 

Crédit photo : Pexels

A lire également :

Créateur d’entreprise ? Équipez votre starter pack

La station F : au cœur du plus grand incubateur de start up au monde !

Les start-ups et la génération Y : le divorce !

Accélérateurs et incubateurs : lesquels se trouvent près de chez vous ?