L’offboarding, de quoi s’agit-il ?

C’est un processus RH que l’entreprise met en place pour préparer et gérer le départ d’un salarié. Ce processus regroupe différents éléments et actions permettant d’accompagner le collaborateur jusqu’à la dernière étape. Zoom sur cette nouvelle tendance.

Onboarding et Offboarding : définitions

L’onboarding désigne la période d’accueil et d’intégration d’un nouveau collaborateur dans votre entreprise. Cette étape est primordiale pour que le salarié se sente bien au sein de son service. Cependant, il arrive que, pour différentes raisons, celui-ci quitte l’établissement.

Pour gérer au mieux son départ, il existe un concept : l’offboarding. Cela permet de guider et d’accompagner le salarié positivement lorsqu’il part.

Les entreprises en général se soucient du bien-être du salarié lors de son arrivée, mais beaucoup oublient que son départ est tout aussi important. En effet, cela permet d’assurer la sécurité de votre entreprise.

Pourquoi bien gérer le départ d’un salarié ?

Tout d’abord, il faut penser à la réputation de sa marque employeur. Vous avez sûrement mis du temps à la construire, il faut donc essayer de la pérenniser. Un employé « heureux » d’avoir quitté votre établissement dans les meilleures conditions possibles, vous fera une publicité positive et se transformera en ambassadeur de votre marque. A l’inverse, il ne se privera pas d’exprimer son mécontentement sur les réseaux sociaux et autres plateformes. Votre image deviendra négative.

Si le collaborateur quitte votre entreprise dans de bonnes conditions, il sera susceptible de revenir quelques années plus tard. On appelle ce phénomène le « boomerang rehire ». Cela arriverait pour 15% des anciens collaborateurs* et cela vous permettrait de recruter à moindre coût, ce qui est un réel avantage.

Le salarié qui quitte votre entreprise se retrouvera chez un autre employeur et développera de nouvelles compétences. Il pourra vous être utile ultérieurement pour un nouveau projet, si vous l’avez accompagné positivement lors de son départ. C’est ce qu’on appelle le « healthy-out ».

Off-boarder permet de maintenir la sécurité. Un ancien collaborateur ayant encore accès au matériel ou aux données pourra nuire au bon fonctionnement de votre établissement.

Comment réussir son offboarding ?

Voici quelques conseils pour réussir votre offboarding :

  • Communiquer sur le départ du salarié auprès des autres collaborateurs afin de les informer sur les changements à venir
  • Le collaborateur doit transmettre son savoir-faire à son remplaçant ou rédiger des modes opératoires si le successeur n’est pas encore embauché
  • Organiser un entretien final entre vous et le salarié, afin de discuter sur son retour d’expérience
  • Récupérer son matériel utilisé à des fins professionnelles (ordinateur, téléphone, voiture de fonction …)
  • Enlever ses accès au système et aux logiciels afin de maintenir la sécurité au sein de votre entreprise
  • Lui rédiger des lettres de recommandation et des références pour ses emplois futurs et lui montrer que vous êtes satisfait de son travail, l’employé se sentira valorisé
  • Lui organiser un pot de départ et en profiter pour le remercier de tout ce qu’il a fait pour l’entreprise
  • Rester en contact avec lui après son départ car il peut potentiellement devenir votre ambassadeur

Pour être sûr de bien préparer le départ de l’employé, il est conseillé de vous munir d’un logiciel de recrutement, qui gère les étapes du processus, de l’arrivée à la sortie. Vous pouvez, en quelques clics seulement, enlever les accès au salarié, lui générer son solde tout compte, vous occuper de la transmission des savoir-faire entre l’ancien et le nouveau collaborateur, etc.

Les erreurs à éviter

Afin d’éviter les désagréments ultérieurs pour le salarié et vous, des erreurs sont à proscrire.

Ne prenez pas son départ trop personnellement, le salarié a ses raisons et cela ne vous concerne pas forcément. Après sa sortie des effectifs, ne plus rester en contact avec lui pourrait vous fermer des portes sur son réseau potentiel qu’il possède, ou sur le fait qu’il réintègre une équipe de votre établissement.  Enfin, il ne faut pas oublier que cet ancien salarié reste un ambassadeur et il sera judicieux qu’il garde une bonne image de votre entreprise.

 

Plus de 40%* des salariés français se disent ouverts à l’idée de retourner travailler pour un ancien employeur. Ce pourcentage reste important, c’est pourquoi le principe d’offboarder n’est pas à négliger !

 

*Source : Welcome to the jungle
**Source : Digital Recruiters