Pour le jeune créateur, la gestion et la survie d’une entreprise exigent une multitude de compétences complémentaires. Il est rare de voir un créateur d’entreprise maitriser à la fois son métier et l’ensemble des aspects juridiques, fiscaux et sociaux qui découlent d’une création de structure. Savoir s’équiper des bonnes compétences aux bons moments est l’un des principaux enjeux auquel vous devrez faire face pour pérenniser et développer votre activité.

 

Je suis créateur d’entreprise : combien de « points de vie » dans mon starter pack ?

Commencez par effectuer un bilan de situation ! C’est le moment de la « to do list » !

Ciblez vos forces, votre nombre de « points de vie » qui vous seront d’une grande utilité dans ce nouveau monde entrepreneurial !

Il vous reste à lister vos faiblesses, vos ennemis ! Ils peuvent prendre la forme de compétences pures (comptabilité, juridiques) ou d’attitudes (difficultés liées à la prise de parole, manque de spontanéité dans les décisions).

L’objectif de cette introspection ne consiste pas uniquement à énumérer vos compétences sur un bout de papier mais de vous apporter une meilleure compréhension sur votre fonctionnement. Il vous apporte un éclairage indispensable pour la suite de votre projet de création d’entreprise.

 

Savoir s’entourer pour progresser et mieux entreprendre !

A force de tout vouloir faire, on finit par faire tout mal.

Ne cherchez pas à concentrer l’ensemble des tâches sur vous-même, vous n’y arriverez pas. Pas de panique ! Il est évident que vous ne pouvez pas être compétent sur tous les fronts ! A vous de vous équiper en vous entourant des bonnes personnes et des bonnes compétences. Encouragez l’échange et la créativité !

  • Appuyez-vous sur vos partenaires : Banquier, comptable, juriste ou freelance.
    Il peut s’agir de votre banquier, votre avocat, votre expert-comptable. Ces personnages disposent d’un starter-pack bien spécifique et complémentaire au vôtre. Ils vous aident dans la prise de décision et la compréhension de certaines subtilités liées à leurs domaines d’activité respectifs.
  • Contactez les structures d’accompagnement : CCi ou espace de coworking
    Plusieurs organismes, institutionnels ou privés, ont pour vocation d’accompagner les entrepreneurs. Il peut s’agir d’une aide financière et/ou de conseils. Commencez par vous rendre dans la CCI la plus proche. Vous y trouverez des méthodologies sur la création et le développement d’un projet, une aide à la conception de votre plan de financement, de votre compte de résultat prévisionnels. Une nouvelle opération nationale, les CCI findays, a été mise en place dans l’objectif de soutenir les créateurs d’entreprises et de maximiser leurs chances de réussite. Autres types d’organismes d’accompagnement : incubateurs, pépinières, accélérateurs… L’objectif de ces structures est d’encourager l’échange avec d’autres entrepreneurs et professionnels de tout horizon. Le travail en espace de coworking est également un concept qui favorise le partage et l’enrichissement mutuel et permet de casser l’isolement auquel vous ferez face.
  • Des envies d’association ?
    S’associer est la décision la plus difficile que vous aurez à prendre. Elle a un impact direct sur la suite de votre aventure entrepreneuriale. L’association peut vous apporter un soutien de poids et votre associé(e) sera certainement la seule personne en mesure de comprendre votre état d’esprit. Le choix de votre associé est à prendre avec beaucoup de prudence.

Vous l’aurez compris, connaître vos points forts et savoir s’entourer dès vos débuts est déterminant dans le succès de votre entreprise.

A vous de jouer !

 

A lire également :

La station F : au cœur du plus grand incubateur de start up au monde !

Les start-ups et la génération Y : le divorce !

Peut-on monter sa boîte en gardant son emploi actuel ?