Inaugurée par Emmanuel Macron le 29 juin dernier, la Station F de Xavier Niel a la nette ambition de réunir tout l’écosystème start-up français en un seul lieu.

Le projet est colossal, du jamais-vu en France. C’est le plus grand hub de start-up au monde et c’est à Paris !

En quelques lignes, voici tout ce qu’il faut savoir sur la Station F.

La Station F en chiffres

Le fondateur de Free a investi plus de 250 millions d’euros pour métamorphoser la Halle Freyssinet, une ancienne gare de marchandise, en un gigantesque nid de jeunes entrepreneurs.

La superficie totale est de 34 000 mètres carrés !

Plus de 1 000 start-up pourront bénéficier des dizaines de programmes « d’accélération » proposés par Microsoft, Ubisoft, Vente-privée, Usine IO, HEC, NUMA et par la Station F elle-même.

Facebook avait déjà marqué son intérêt pour le projet en début d’année par la visite de Sheryl Sandberg et c’est donc presque normal que le réseau social soit à la tête d’un programme d’incubation : le « Startup Garage » ou comment héberger pendant 6 mois, 12 start-up à l’allumage.

Le programme a pour thème la confiance, la transparence et le contrôle des utilisateurs sur leurs données … et le respect des informations personnelles.

De quoi faire sourire quand on connait le contexte de relations un peu tendues avec l’autorité de régulation en Europe.

Nicolas Sadirac, patron de Vente-privée, grand ami du fondateur de la Station F et son associé dans l’école 42,  met à la disposition des jeunes pousses un programme nommé Impulse, pour la FashionTech.

Le coût ? 195 euros par mois et par poste de travail.

Pour compléter son offre, le nouveau géant du monde des start-up prévoit la construction de logements pouvant accueillir plus de 600 jeunes entrepreneurs, notamment les entrepreneurs étrangers.

Ces appartements, aux loyers abordables, seront situés à une dizaine de minutes à pied de la Station F.

La Station F : quelles ambitions ?

Sa vocation est de rassembler un écosystème de jeunes entreprises, trop souvent fragmenté.

Un des principaux intérêts d’une telle concentration de start-upper est de faciliter leur accès à des fonds d’investissement comme Daphi ou Venech qui sont déjà présents sur le site.

L’équipe de Station F entend également donner un grand coup de projecteur sur la capitale et d’en faire une place forte de l’entreprenariat sur le plan européen et mondial.

Selon le World Economic Forum, Paris figure aujourd’hui dans le top 3 des villes les plus attractives, juste derrière la Silicon Valley et New York.

« La France est encore la 6ème puissance économique mondiale, mais seulement la 19ème pour l’économique numérique (source : BCG). Quand elle retrouvera sa place légitime au rang des puissances numériques, le problème du chômage en France sera résolu », commente l’équipe de Station F

Trois mois après son démarrage, la Station F séduit les médias, les patrons et les entrepreneurs.

Déjà 500 postes sont déjà occupés, le plus souvent par une ou deux personnes.

L’engouement est certain : plus de 700 demandes étaient déjà parvenues plus de 6 mois avant l’appel à candidatures.

Tout porte à croire que la Station F va devenir le chef de file des incubateurs français et un acteur incontournable dans le paysage numérique mondial.

L’Elan des Talents sera là pour en suivre les évolutions.

Crédit photo : Patrick Tourneboeuf

La Station F : les 5 chiffres clés

 

34 000

Mètres carrés

1 000

Start up

23

Programmes d’accompagnement

370

Places dans l’auditorium

250

Millions d’investissement